Lebensborn : les enfants volés des nazis

A la fin du mois de janvier 2021, les munichois qui passaient sur la Herzog-Max-Straße (la rue Herzog Max) ont pu assister à une étrange manisfestation. Quelques dizaines de personnes se sont rassemblées, exhibant d’étranges pancartes avec des visages d’enfants, et une étrange revendication : « Bis heute keine Entschädigung ». Cela signifie : « Jusqu’à aujourd’hui, pas de compensation ». Mais que veulent donc ces personnes? De quelle compensation parlent-elles?

Pour comprendre le problème de ces manifestants, il faut en fait s’intéresser à un mot : Lebensborn. Peut-être que ce terme ne vous dit rien. Peut-être que si. Et si c’est le cas, il est normal qu’un léger frisson parcourt votre corps. Les Lebensborn, ce sont ces établissements créés par les nazis en 1935, dont la gestion revint à la SS. Dans le cadre de la guerre raciale qui était la première priorité des dirigeants nazis, les Lebensborn ont été fondés dans un seul but : assurer le futur de l’Allemagne. Et pour ce faire, il était impératif de contrôler les naissances au sein du Reich. Les nazis décidèrent donc d’agir sur deux fronts : il fallait d’une part exterminer les ennemis du régime (juifs, tziganes, etc.) et leur progéniture, et d’autre part accélérer la naissance de bébés aryens. C’est dans cette logique que le projet des Lebensborn a vu le jour. L’idée était simple : perpétuer la race aryenne, considérée comme supérieure, en favorisant sa reproduction par la sélection génétique. Il ne faut pas oublier que pour les nazis, la vie est une grande bataille de la nature, où les races luttent pour leur survie. En supprimant les races indésirables et en créant une génération aryenne, Hitler entendait ainsi pérenniser le IIIème Reich pour les mille ans à venir.

Le fonctionnement de base était le suivant : le Lebensborn devait permettre à des femmes allemandes (qu’elles soient mariées ou célibataires) de race pure (selon les critères nazis), de donner naissance à des enfants dont les pères faisaient partie de l’élite raciale, souvent donc des membres de la SS. La sélection s’avérait très rigoureuse (blondes, yeux bleus, etc.). Une grosse dizaine de fabriques d’enfants a ainsi vu le jour à travers l’Allemagne de 1935 à 1945 et des milliers d’enfants y ont été conçus.

Un Lebensborn ( Source : Bundesarchiv Bild 146-1973-010-11)

Mais les Lebensborn se sont également implantés dans les pays occupés par l’Allemagne à partir de 1939. En effet, les Lebensborns ont reçu la responsabilité d’éduquer des enfants nés de l’union de soldats allemands (ou de SS) et de femmes des pays occupés. Des Lebensborn ont donc été créés en Pologne, au Danemark, en Belgique et même en France. Les femmes concernées acceptaient d’abandonner leur enfant qui devenait ainsi la propriété du Reich. Les « soeurs » du Lebensborn se chargeaient ensuite de la germanisation de ces orphelins issus de ces couples mixtes, puis ils étaient placés dans des familles allemandes modèles. Mais on ne parle pas ici que d’abandons plus ou moins volontaires : des milliers d’enfants qui répondaient aux critères aryens ont également été arrachés de force à leurs parents. Ainsi, plus de 200 000 enfants ont été emmenées en Allemagne et confiés à des familles allemandes sélectionnées.

Des berceaux dans un Lebensborn

La guerre s’est terminée et le temps a passé depuis cette époque. Mais les bébés aryens sont devenus aujourd’hui des personnes âgées. En effet, elles ont aujourd’hui entre 76 et 86 ans. Et certaines ont découvert très tardivement que leurs parents n’étaient pas leurs parents génétiques.

C’est le cas de l’une des personnes qui a manifesté à Munich en janvier dernier : Haymo Heinrich Heyder. Il apprend en 1969 que ses parents ne sont pas ses vrais parents. En fait, Haymo Heinrich Heyder a été enlevé en Slovénie par les nazis en 1942 alors qu’il avait cinq mois. Son grand-père a été abattu en tant que partisan par des policiers munichois à Celje, sa mère et sa grand-mère ont été déportées et assassinées à Auschwitz. Et ce qui est fou, c’est que le petit Haymo a en fait grandi avec…de la famille éloignée du chef SS Heinrich Himmler! Le petit Vili Goručan, qui a donc été rebaptisé Haymo Heinrich Heyder, a été élevé au sein du Lebensborn « Sonnenwiese » près de Leipzig. La phase d’adoption a été simple : comme au marché aux bestiaux, les parents d’accueil fidèles au régime étaient invités et autorisés à choisir un enfant. Charlotte et Hermann Napoléon Heyder ont choisi le petit Vili.

Mais le cas d’Haymo Heinrich Heyder n’est pas isolé. Des milliers de personnes sont encore à la recherche aujourd’hui de leur passé et de leurs parents. Rien qu’en Slovénie, plus de 1100 enfants ont été amenés en Bavière, selon l’association « Enfants volés – victimes oubliées ». Le fondateur de cette association, Christop Schwarz (qui demande réparation à l’état allemand), estime qie plus de 100 d’entre eux vivaient encore en Bavière. Le fait qu’ils n’aient toujours pas été indemnisés est une injustice criante, selon lui. C’est pourquoi ils sont venus manifester, et ont pris la parole à un endroit bien précis : l’ancien siège du Lebensborn à Munich. Car la ville d’Hambourg et le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie ont déjà accepté de payer des dédommagements aux victimes. La Bavière, comme souvent, a quant à elle bien du mal à accepter de payer.

Une anecdote, afin de conclure cet article : lorsque les Alliés ont découvert les Lebensborn lors de la libération de l’Europe,  il paraît que certains responsables américains ont considéré ce type d’établissements comme « un modèle d’institution sociale ». Si les Lebensborn ont de quoi choquer par leur procédé et par cette obsession de la race pure, il est tout de même bon de rappeler que certaines cliniques américaines et anglaises proposent d’ores et déjà à de futurs parents de choisir la couleur des yeux de leur enfant, en effectuant des manipulations génétiques. Demain, il paraît qu’elles proposeront de choisir la taille, la couleur des cheveux, ou encore l’intelligence. On appelle ça un bébé à la carte! Cela ne vous rappelle rien? Lebensborn version 2021!

Sources :

https://www.mdr.de/zeitreise/lebensborn-heime-sex-fuer-fuehrer-volk-und-vaterland100.html

https://www.sueddeutsche.de/muenchen/muenchen-nationalsozialismus-lebensborn-demonstration-1.5187374

https://www.sueddeutsche.de/muenchen/ebersberg/lebensborn-heim-in-steinhoering-lebensbornkind-l6401-1.1229414

https://www.lemonde.fr/culture/article/2014/03/14/les-pouponnieres-du-iiie-reich_4380621_3246.html

https://www.merkur.de/bayern/das-geraubte-baby-90181578.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lebensborn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s